Quelques découvertes ont été
faites autour de
Rennes le Chateau.
De la
statuette d'or,
aux squelettes humains
aux pièces d'or, aux amphores.

 Le diable de Rennes le Chateau
 

17 Janvier Annonces Avant Saunière Avens Chateaux Chercheurs Croix
Curés Découvertes Décryptage Divers Documents Eglises Forum-Secours
Fouilles Franc-Maçonnerie Hypothèses

Insolite
Journal Les Mines Liens
Littérature Logis Météo NEWSLETTER Personnages Pierres Gravées Poussin
Prieuré de Sion Souterrains NEW T'CHAT FORUM Templiers Tombeaux

L'hostellerie de Rennes les bains, hôtel restaurant 

Pays de Couiza est le site des 24 communes du territoire, dans l'Aude, ou se situe Rennes le Chateau, Rennes les Bains, et les autres...
Le Centre de Tourisme Equestre de Blanchefort à Cassaignes 


Deia majorque

Découverte dans le Cardou

Les découvertes

Trouvailles du 10 mai 2002

Découverte d'un trésor



Majorque : Deià

Meridienne

Crucifix particulier

Le tableau

DEIA
Majorque

Sur la côte nord-ouest de l'île de Majorque on y trouve un petit village flanqué au bord des montagnes : Deià.

Points intéressants :

LA MERIDIENNE :

Deià se trouve sur la Méridienne (Rose Ligne) :

Voir Méridienne sur carte Europe ci contre.

Malgré le fait que Deià ne veuille rien dire de particulier ni en Catalan, ni en Castillan, on ne peut que remarquer la racine DEI (Dieu en Latin). Ce qui pourrait faire penser à " Déesse " = DEIA…
Cependant, il semble que l'origine du nom du village date de l'occupation Islamique (X ème - XIII ème siècle). Deià viendrait de " Ad daia " voulant dire " Hamlet " (" hameau " en français)….

L'EGLISE :

Présence dans l'Eglise d'un crucifix particulier :
A remarquer : le N inversé et les 4 petites " vaguelettes " sur le côté droit du " INRI ".

Ainsi que ce tableau :


L'EMBLEME DU VILLAGE :
Le " logo " du village ou écusson se présente ainsi :

Cet écusson est présent à beaucoup d'endroits dans le village. On y remarque la croix pattée, le " I " ressemblant plus à un " L " ; et surtout le " A " inspirant plus un symbole maçonnique qu'une simple lettre (l'équerre et le compas)…

LES FETES :

Le 16 janvier, la veille de la Saint Antoine , une fête importante est célébrée à Déià. Le lendemain, le 17 janvier, des animaux sont bénis sur la place devant l'hôtel de ville et une messe est tenue.

Il est intéressant de constater également à titre d'information que St Jean est le Saint patron du village depuis 1584, fêté tous les ans, le 24 juin.

Majorque est une île souffrant d'un manque d'eau de source important. L'eau est rationnée et importée d'Espagne. Ceci est dû au fait que l'île ne comporte quasiment aucune source.
Deià, elle, possède une jolie source qui s'écoule à travers les montagnes et le village….

Pour la petite animation en flash sympathique (ça vaut le coup !) :
http://www.deia-mallorca.com/

Ryan Martin
Mai 2006


Découverte d'un trésor

Découverte de 120 kilogrammes de pièces romaines
soit environ 15000 pièces.

En effet c'est un membre de l'AICT ( Association Internationale des Chercheurs de trésors
qui a découvert ces pièces romaines: des follis de divers ateliers de monnaies.



Les pieces sont cliquables

Cette découverte est estimée à environ 1 million d'euros.
Elle a été réalisée à l'aide d'un détecteur de métaux DEEPERS.

retour haut de page

~~~~~~~~

Retrospection Journalistique

Jeudi 28 août de 1980, le midi libre publiait un article sur une découverte archéologique au sommet de la colline du Casteillas, juste en face de Rennes le Château, de l’autre côté du ruisseau des couleurs.

Patrick Potpovitny, parachutiste du 3è RPI, passionné de spéléo et de recherche archéologique parcourt lors de ses jours de congés la région de Rennes le Château à la recherche du passé.
« Samedi dernier, c’est toute fois en compagnie de deux amis qu’il gravit les flans du Casteillas, une colline réputée inaccessible. Le Casteillas est le rendez-vous des chercheurs les plus obscures. L’on dit aussi que sur cette colline, il n’y a rien de bon à trouver. A première vue, Patrick Potpovitny et ses amis semblent se rallier à cette affirmation. »
« On sait que le terrain est la propriété d’un éditeur belge, M. Shrauben, à qui l’on doit précisément des rééditions de l’œuvre de l’abbé Boudet, ‘La vraie langue celtique…’ »
« Mais une anomalie attire soudain l’œil scrutateur du militaire »
Il y a eu des travaux nécessitant un bulldozer. Les passages répétés de celui-ci ont fait ressurgir à la lumière, des fondations pour le moins inattendues.
« Ces terrassements ont-il mis à jour des vestiges d’une demeure dont l’origine reste indéterminée ? C’est bien possible. »

Ce qui apparaît à Patrick Potpovitny, à sa surprise, et aussi a son contentement, ce sont les marques de fondations d’un édifice qu’il date d’après ses connaissances du XII ou XIIIè siècle. Cependant sur le linteau d’une porte on peut lire ‘VIDALA 1867’. La consonance finale de ce mot ne manque pas d’évoquer chez le militaire le nom de ‘Magdala’. La tour Magdala de Rennes le Château est antérieur de trente cinq ans, et se situe à environ 1,5 km du Casteillas. Cette tour VIDALA si elle était encore debout, se situerai dans le prolongement parfait d’une droite qui relie le château d’Arques avec le château de Blanchefort, coupant le méridien par un angle de soixante degrés, comme indiqué sur la dalle horizontale de Marie de Nègris d’Ables, qui je le rappel était à l’origine sur l’emplacement du tombeau des pontils et à été déplacé à Rennes le Château par l’abbé Bigou.
« Ces fondations étaient-elles c’elles d’un fameux temps que beaucoup recherche et qui, jusqu'à présent, faisaient partie d’avantage de la mythologie des lieux que la réalité ? C’est la question que se pose le parachutiste avec une certitude à l’esprit : que ces pierres mises à jour sont bien d’origine sur cette colline ! »
« Les prospections allaient amener les chercheurs à une autre découverte, tout aussi surprenante que les premières. En parcourant les abords de la colline. P Potpovitny et ses amis distinguaient sur les flans, des grottes creusées selon toute apparence de mains humaines. Il ne fait aucun doute que cette colline à été habité. Par qui ? Pourquoi ? A quelle époque ? Autant de questions auxquelles voudrait bien répondre notre para qui a le sentiment d’avoir fait une découverte importante. »


1980


2002


Il apparaît en effet que l'ascension du sommet de la colline du Casteillas soit difficile, seul la face sud-ouest est directement accessible par un chemin de terre partant des Labadous et passant par les Soubirous. Suivant la position indiquée par la grande photographie de l’article du midi libre, j’ai pu retrouver le site en question. Malheureusement, aujourd'hui il n’y a plus aucun vestige archéologique. Si aucune pierre taillé n’apparaît plus sur la surface du sol, il serait intéressant que la DRAC poursuivre les recherches en sous-sol, engagées en 1980 par Partick Potpovitny. Quant à la photo de la grotte travaillée en partie par l’homme, elle par contre n’a pas été bouchée. (Voir ci-dessus la photo de la grotte que j’ai prise fin 2002.)

L’article laisse sous-entendre que la dite grotte aurait été habitée par le passer, je tiens à infirmer cette déclaration, car il s’avère qu’une grosse pierre bouche le couloir un peut plus loin. Ce mur semble être là depuis l’origine, ce qui tente à prouver par conséquent qu’il ne s’agit pas d’une grotte mais d’un simple caveau, probablement funéraire, bien qu’il n’y ait aucune inscription de mot, date ou symbole religieux. J’espère ne pas être trop naïf en pensant que la publication de cette information n’incitera pas certaines personnes peut scrupuleuses de vérifier la solidité du mur en question par des outils qui sont à l’archéologie, ce que le bulldozer est à la prospection.

Jérôme

retour haut de page

~~~~~~~~

LES DECOUVERTES

En 1860 découverte d'un lingot d'or d'une cinquantaine de Kgr recouvert de bitume.
Ce lingot était fait d'un amalgame de monnaies arabes.
Découverte faite au lieu dit ( les charbonnières au Bézu ).

~~~~~~

On trouve dans la Blanque, près de la Ferrière une statuette d'or à moitié fondue.

~~~~~~

Découverte à Cassaignes de 300 pièces d'or en 1980.

~~~~~~

Découverte de 7 tombes wisigothiques en 1996 non loin de Bugarach.

~~~~~~

Découverte de la grotte aux squelettes au roc Sarazin.

~~~~~~

Découverte sur le chemin d'Alet à Coursilhac d'une multitude de tombes, sûrement les évêques d'Alet.

~~~~~~

Découverte de plusieurs tombes sur le plateau du Lauzet, près de la fontaine des 4 ritous.

~~~~~~

Découverte d'un endroit plein d'amphores romaines dans la montagne du Bazel.

~~~~~~

Découverte d'un cimetière romain avec des pierres tombales à Rennes les Bains derrière le lieu dit le Picou.

~~~~~~

Découverte au lieu dit l'Escale à Coustaussa d'un crâne humain avec un poignard perforant le crâne.

retour haut de page

~~~~~~~~

 

 

Une pièce de monnaie en argent qui est à l'effigie de Rennes le Château.

~~~~~~~~

Trouvailles du 10 mai 2002


 
photo cliquable

 
photo cliquable

C'est une belle trouvaille de monnaies anciennes qu'à réalisé un chercheur
rouennais non loin de Rennes le Château, c'est à l'aide d'un détecteur
de métaux qu'il mit à jour une dizaine de pièces de bronze et d'argent
qui étaient contenues dans un morceau de cuir. On se souvient qu'a cet
endroit, lors de travaux, il avait été mis à jour des ossements
humains et des armes de facture très anciennes.

retour haut de page

~~~~~~~~

Découverte dans le Cardou
De la grotte au tombeau


photo cliquable
Entrée de la grotte

 
photo cliquable
200 mètres à l'interieur de la grotte

 
photo cliquable
Entrée vue de l'intérieur


 
photo cliquable
Le tombeau en pierre à l'intérieur de la grotte

Découverte faites par des chercheurs membres de l'AICT...
Mr Gérard Lagache de Mareuil 62000
Mr Daniel Lagache de Mareuil 62000
Mr Thierry Plier de Porcheville 78440

Photos communiquées par les découvreurs au site Rennes le Château
le rendez-vous des chercheurs.

retour haut de page

E-Mail : Contact

Retour à l'accueil