La croix du Bézu ou des
Gavignauds. Certaines croix
autour de Rennes le Chateau ont
été détruites.
 

 Le diable de Rennes le Chateau
 

17 Janvier Annonces Avant Saunière Avens Chateaux Chercheurs Croix
Curés Découvertes Décryptage Divers Documents Eglises Forum-Secours
Fouilles Franc-Maçonnerie Hypothèses

Insolite
Journal Les Mines Liens
Littérature Logis Météo NEWSLETTER Personnages Pierres Gravées Poussin
Prieuré de Sion Souterrains NEW T'CHAT FORUM Templiers Tombeaux

L'hostellerie de Rennes les bains, hôtel restaurant 

Pays de Couiza est le site des 24 communes du territoire, dans l'Aude, ou se situe Rennes le Chateau, Rennes les Bains, et les autres...
Le Centre de Tourisme Equestre de Blanchefort à Cassaignes 


Le calvaire de Rennes les Bains avec l'incription de E Calvet.

Y a t-il un lien avec la cantatrice Emma Calvé ?
~~~~~~~~

Le Calvaire du jardin de l'église de Rennes le Château
photo cliquable
Calvaire du jardin de l'église de Rennes le Château.
~~~~~~~~

Calvaire Delmas à Rennes les Bains
photo cliquable
Calvaire Delmas.
Ce calvaire était à droite à l'entrée de Rennes les Bains lors des travaux d'aménagement de la route, ce calvaire à été détruit. Mais quelle surprise ! puisqu'il cachait l'entrée d'une crypte ou divers objets de valeur y ont été découverts. Il y aurait beaucoup à dire sur la destination et le pillage de ces objets.


Calvaire Delmas à Rennes les Bains route de Montferrand
~~~~~~~~

ETONNANT REBONDISSEMENT.


Publié avec l'aimable accord du Centre d'étude et de Recherche Templière
Boite postale 42 - 11260 Espéraza

On se souviendra de l'article paru dans notre "Bulletin de Liaison" N° 5 de janvier 1995 pp.16 et 17.
Nous y avions publié la photo d'une pierre gravée représentant une croix pattée surmontée d'un demi cercle et munie à sa base d'une sorte de poignée de préhension. La raison d'être de cette croix de Serres nous a paru fort curieuse. Serres est un petit village au carrefour de plusieurs voies importantes de l'antiquité, jusqu'au moyen-âge, et même au vingtième siècle, puisque dans les années 60 l'une des voies était encore route nationale. C'est un lieu extrêmement charmant, où la mémoire du passé est présente un peu partout.
La petite rivière, le Rialsesse y charrie un sable très particulier, aux pigments de rouille donnant aux constructions des couleurs d'une beauté rehaussée encore le soir venu au soleil couchant. Un pont médiéval en dos d'âne l'enjambe, et sert parfois de décor pour des fresques historiques.
Situé dans une région des hautes Corbières, plutôt célèbre par la proximité de Rennes-le-Château qui ne cesse de défrayer les chroniques à partir de l'histoire bien connu de l'abbé Saunière, le "curé aux millions", Serres n'est certainement pas un lieu anonyme, pour ceux qui sillonnent la région. C'est un village que l'on traverse mais on ne s'y arrête que rarement, à tort, une pause en ce lieu tranquille peut-être à la fois surprenante et enrichissante.
Mais cette croix gravée, tellement singulière n'est pas la seule dans le village. Il se trouve qu'ayant fait la connaissance des propriétaires du Château (Mme et Mr Deschamps, créateur du "festival de la cité de Carcassonne"),qui se situe à l'orée du village, sur une légère proéminence, nous avons appris qu'une autre croix absolument identique à celle de l'église, de taille légèrement plus petite s'y trouvait, sur la clef de voûte d'une des portes d'entrée.
A l'intérieur de l'église nous avions remarqués, il y a longtemps déjà, deux colonnes de forme octogonale supportant chacune d'elle une vasque servant de "bénitier".
L'un d'elle, la plus grande, se trouve être également de forme octogonale. L'autre vasque, la plus petite est polygonale.
Mais, par ailleurs, en visitant cette église dédiée à Saint Pierre, qui est d'origine romane, nous avions remarqué, et nous n'étions pas les seuls, des indices permettant de penser qu'il pouvait y avoir des fresques à découvrir sous les couches de plâtre qui recouvraient le tout.
Au sujet de ce lieu, nous avions écrit au Vatican en donnant une mention archivistique figurant dans le "Dictionnaire Topographique du département de l'Aude" réalisé au siècle dernier (1912) par le chanoine Sabarthès...
Le Vatican nous répondit en nous faisant savoir que la côte archivistique n'était pas assez précise. De ce fait, nous ignorons toujours quel est ce document concernant Serres.
Pour le moment, le mystère reste entier.(Un jour peut-être, ferons nous le voyage jusqu'en péninsule Italique? Un séjour d'études au Vatican pourrait s'avérer extrêmement intéressant).
Amis, si vous visitez Serres, essayez de voir aussi, dans une des rues "le Tinel", c'est une des plus anciennes maisons du village, probablement un lieu de vinification, comportant en sous-sol une remarquable cave au plafond voûté plein cintre en pierres de taille. Donnant sur la rue, on remarquera trois magnifiques soupiraux taillés dans la pierre de grès du pays. Et le plafond de cette salle débouche dans la pièce supérieure par des orifices carrés pratiqués au niveau du plafond-plancher. On pense que c'est par ces sortes de trappes que l'on faisait passer la vendange vers le sous-sol. Il se peut que ce lieu ait aussi servi pour la fabrication de l'huile d'olive.
Mais, après avoir succinctement situé le cadre, venons en à ce point nouveau, cet étonnant rebondissement sur " l'affaire" de croix énigmatiques, qui continue...
En effet, lorsque au mois de juillet de cette année 2001 nous avons revu cette église, et les fresques qui avaient été mises à jour, nous avons eu une sacrée surprise. En premier lieu, c'est la seule chose que vous avons vu en entrant... deux croix peintes au plafond, à peu près au dessus de l'autel, les pieds vers l'est, la tête par conséquent vers l'ouest.
Enigmatiques sont déjà ces croix pattées, gravées dans la pierre, mais là, que peut-on dire devant une telle originalité. L'une des croix peintes, celle de gauche en regardant dans la direction de l'et, comporte un cartouche avec la mention I.N.R.I... La seconde, légèrement plus grande semble mordre la première. Le cartouche, très visible, et plus haut que celui de la première croix ne comporte aucune inscription. Les bras transversaux des deux croix sont intrinsèquement liés. On a l'impression qu'il pouvait y avoir eu des peintures sur les jambages de ces dites croix, on s'imaginerait presque déceler un personnage sur le bas de la deuxième. Mais cela peut-être une illusion.
Sur le mur on a également mis à jour des fresques, le tout vaut vraiment le détour...
Amis lecteurs, que peut-on dire sur une telle découverte? envoyez nous vos impressions, vos commentaires, critiques, questions, renseignements ou autres, cela pourrait grandement nous aider.
~~~~~~~~

retour haut de page

 
photo cliquable

 ici
dans
la
colline
dournes
périrent victimes
d'un incendie le 22
septembre 1870
Les trois frères
CARALP
jean âgé de 17 ans
Hipolite âgé de 13 ans
marguerite âgé de 3 ans
passants chrétiens
priez pour le repos
de leur ame et
pour la consolation
de leurs
parents désolés
+
chauvet
antoine

~~~~~~~~

retour haut de page


Croix de Jaffus
Juste derrière cette croix s'élevait la petite chapelle de Jaffus
~~~~~~~~

Croix sur les monolithes des Pontils
photo cliquable
Croix gravée sur les monolithes au nord de la pierre levée des pontils.
Il est a rappeler que diverses croix de ce type sont gravées sur d'autres pierres aux alentours.
~~~~~~~~

Une croix au cimetière du Bézu
photo cliquable
Cette croix est située à l'angle droit du cimetière du Bézu.
~~~~~~~~

Croix de gavignauds au Bézu
photo cliquable
Croix dite des Gavignauds non loin du cimetière du Bézu, située le long du chemin qui descend vers Rennes le Château en passant par la fontaine des quatre ritous.
~~~~~~~~


Croix du Bézu
Cette croix est à l'intersection de la route du Bézu et de Saint Juste et du chemin qui descend à Saint Ferriols
~~~~~~~~

retour haut de page

E-Mail : Contact

Retour à l'accueil